Les réticences au rachat de crédits

 
Les réticences au rachat de crédits

Si regrouper ses crédits est déjà du passé pour certains emprunteurs, pour d’autres quelques réticences freinent le passage à l’acte, voici les principales réticences du rachat de prêts.

Une opération encore méconnue

La finance est un univers complexe et seuls les professionnels savent réellement les dessous d’une opération bancaire, le regroupement de crédits ne déroge pas à la règle. De prime abord, ce financement reste compliqué à comprendre mais pas impossible pour le commun des mortels. C’est une réticence logique de la part des emprunteurs encore novices mais des sites internet comme celui-ci permettent de mieux comprendre le rachat de crédits.

Une mauvaise image

Bien que l’opération se démocratise depuis plusieurs années, elle a souffert d’une très mauvaise image à ses débuts dans les années 2000. Pour cause, les publicités se limitaient à du SPAM et personne n’osait avouer réaliser un regroupement de ses crédits. Aujourd’hui, un emprunteur passé par cette étape a pris conscience d’une situation bancale et y à remédier. Il est toujours préférable de dire que l’on a regroupé ses crédits plutôt que d’être en surendettement.

Le coût du rachat de crédits

Si vous lisez sur une page web que le rachat de crédits vous fera gagner de l’argent, c’est totalement faux ! Le prêteur reprend vos dettes et les étale sur une durée plus longue, de ce fait le coût sera majoré, peut-être de façon modérée mais dans tous les cas vous rembourserez un montant supérieur aux sommes avant rachat. C’est la seule solution pour réduire ses mensualités et rééquilibrer son budget, là encore il faut voir la situation financière dans la durée et prendre conscience que c’est nécessaire.

Le manque d’informations fiables

Cette réticence est étroitement liée à la première, en ayant des mauvaises informations ou des informations partielles, on ne peut pas se faire une idée précise du regroupement de prêts. La faute à qui ? Aux professionnels qui ne peuvent pas toujours communiquer librement ou à la législation très rigoureuse et stricte dans ce domaine ? Difficile de faire la part des choses mais le constat est là, de nombreux sites sont présents mais ne répondent pas franchement aux questions fondamentales sur le regroupement de prêts.

La peur d’essuyer un refus

De nombreux emprunteurs essuient un refus mais le choix de l’organisme est la première cause de refus. En effet, ce n’est jamais réconfortant de se voir refusé sa demande mais en multipliant ses demandes auprès de différentes structures d’établissements (Banque, intermédiaire, établissement de crédit), on optimiser ses chances d’obtenir un accord. Il ne faut pas se limiter à sa banque mais se rendre chez un intermédiaire bancaire (courtier, mandataire) qui peut avoir jusqu’à 8 mandats auprès d’établissements spécialisés en regroupement de crédits. Un refus n’est pas signe d’abandon, le moindre changement de critère ou évolution de situation peut conduire à un accord.

Conclusions : les réticences au rachat de crédits

C’est normal et humain d’être réticent avant de se lancer dans l’inconnu mais le regroupement de crédits est une opération bancaire qui répond à un besoin réel : celui de réduire ses mensualités. La simulation permet de se lancer sans s’engager et en toute gratuité.

Simulez votre rachat de crédits et réduisez fortement vos mensualités Jusqu'à -60%* !